Qui se cache derrière le maté vert ?

Issu des feuilles du yerba maté (Ilex paraguariensis), un arbre proche du houx, le maté vert se consomme depuis la nuit des temps. Très prisée alors par les peuples indigènes brésiliens et paraguayens, notamment les indiens Guarani, cette infusion était réputée pour son action bonne humeur et antifatigue. Ce n’est qu’aux alentours du XVIe siècle que les Européens eurent vent de cette potion miracle, par l’intermédiaire d’un voyageur espagnol. D’origine sud-américaine, le yerba maté se cultive aussi en Inde pour ses propriétés ayurvédiques, notamment contre les maux de tête, l’asthénie, la dépression nerveuse et les rhumatismes.
Quid de la fabrication du maté vert ? Elle repose sur la cueillette des feuilles du yerba maté, qui sont ensuite torréfiées puis réduites en paillettes, avant d’être conditionnées.
Bon à savoir : le maté répond aussi aux doux noms de thé du Brésil, thé du Paraguay ou thé des Jésuites.

Quels sont les bienfaits du yerba maté ?

Un coup de boost immédiat

Riche en caféine (80 mg en moyenne pour 8 g de feuilles séchées), le maté vert se situe finalement entre la tasse de thé et de café. Pas plus énervant que notre expresso de 10 heures, donc, mais à prendre tout de même en compte dans l’addition journalière des excitants !
Sans surprise, cette décoction stimule le système nerveux central en renforçant la vigilance, l’attention et la concentration. Elle améliorerait également les performances cognitives.
Dynamisant physique et intellectuel, le maté vert chasse efficacement la fatigue… à court terme toutefois : il s’agit davantage d’un effet coup de fouet que d’une action diffuse répartie sur la journée. Un vrai coup de pouce en cas de baisse de régime soudaine !

Un régulateur du cholestérol

Source de polyphénols antioxydants, le maté vert est aussi l’ami de nos artères. Consommer quotidiennement 4 tasses de yerba maté abaisserait les taux de cholestérol sanguin. Cela rétablirait également un meilleur équilibre entre le « mauvais » cholestérol LDL et le « bon » cholestérol HDL.
Si vous souffrez de dyslipidémie ou d’hypercholestérolémie, il peut donc s’agir d’un complément hydrique intéressant : parlez-en toutefois avec votre médecin au préalable.

Un allié pour perdre du poids

Ce n’est pas un hasard si nombre de compléments minceur emploient le maté vert dans leur formulation ! Par sa teneur notable en caféine, il accélère légèrement le métabolisme et s’intègre parfaitement dans un programme de perte de poids. Combiné au guarana, les feuilles de yerba maté exerceraient également une action coupe-faim en ralentissant la vidange de l’estomac. Parfait pour mieux contrôler sa satiété !

Existe-t-il des contre-indications particulières ?

Comme toute boisson contenant des substances énergisantes, le maté vert reste déconseillé aux personnes souffrant de troubles cardiaques ou d’hypertension artérielle. Les enfants ainsi que les femmes enceintes ou allaitantes, plus sensibles aux effets de la caféine, doivent également la proscrire de leur rituel infusion. Enfin, les personnes sujettes à l’anxiété ou aux troubles du sommeil devraient en limiter drastiquement la consommation.
Quel que soit votre degré de tolérance aux excitants, cette infusion se boit toujours avec modération : nous vous recommandons de ne pas dépasser 500 ml de boisson de yerba maté par jour, soit l’équivalent de 4 petites tasses. Le tout avant 17 heures, afin de ne pas perturber l’endormissement !

Comment préparer cette boisson stimulante ?

Bien sûr, votre tasse préférée fera parfaitement l’affaire : comptez 14 à 17 g/L d’eau bouillante, et laissez infuser durant 5 à 10 minutes avant de filtrer.
Mais pour une dégustation plus authentique, rien ne vaut la calebasse à maté. C’est dans ce récipient, traditionnement fabriqué à partir de la courge calebasse, que les Sud-Américains savourent traditionnellement ce breuvage. Ils le sirotent ensuite à l’aide d’une bombilla, une paille dotée d’un filtre pour éviter d’aspirer les résidus de feuilles.
Le terme « maté » lui-même signifie littéralement « gourde » en espagnol, c’est dire toute son importance !
Vous ne savez pas comment vous y prendre ? Voici le mode d’emploi de Mon Thé Bio pour une dégustation parfaite :

  • Remplissez la calebasse aux deux-tiers avec le yerba maté.
  • Occultez ensuite l’ouverture de la calebasse avec votre main, et retournez le récipient plusieurs fois : vous mélangerez les feuilles et ôterez l’excédent de poudre éventuel.
  • Inclinez ensuite votre calebasse afin de former une partie latérale creuse.
  • Dans le « puits », versez un fond d’eau tiède afin d’humidifier les feuilles du fond.
  • Insérez ensuite la bombilla, en bouchant le dessus avec le pouce pour éviter le passage de maté à travers le filtre. Ne la déplacez plus !
  • Versez ensuite de l’eau bouillante dans le puits, et patientez quelques minutes. Le maté vert se boit traditionnellement bouillant, mais cette pratique peut à la longue endommager l’œsophage. Évitez à tout prix de vous brûler, quitte à le laisser refroidir un peu !
  • Buvez, et partagez cette dégustation en famille ou entre amis, en faisant tourner la calebasse de main en main : c’est comme cela qu’on l’aime, en Amérique du Sud !

Et le goût, finalement ?

Avec son amertume prononcée et sa saveur très végétale, le maté surprend. Certains y trouvent un arôme de foin ou d’herbe sauvage. Bien souvent, il faut prendre le temps de l’apprivoiser avant de l’aimer !
Si vous le trouvez trop fort, n’hésitez pas à l’adoucir avec une pointe de miel, de sirop d’agave ou de sucre complet. Vous pouvez même y adjoindre un nuage de lait !

Envie d’essayer le petit chouchou des contrées australes ? Mon Thé Bio a sélectionné pour vous la fine fleur du yerba maté. Du maté vert nature au maté à la grenade, en passant par le maté des sportifs, il y en a pour toutes les calebasses. Un concentré de tonicité pour varier du traditionnel arabica !